13 Novembre 2015.

Ce matin, après avoir passé la nuit à regarder l’horreur, j’ai vu le soleil se lever. Claire et lumineux. L’espace de quelques secondes, j’ai oublié. J’ai oublié les images, l’angoisse de ne pas pouvoir joindre mes amis parisiens, l’incompréhension, aussi. Puis, c’est revenu. Ca fera partie de nous, désormais.

Moi, je sais pas me battre. J’ai que mes mots, mais ils semblent insignifiants aujourd’hui. Rien ne me vient pour exprimer ce que je ressens. Alors je vais voler ceux de Monsieur le Président Hollande :

«  La France est forte et, même si elle peut être blessée, elle se lève toujours. Rien ne pourra l’éteindre. »

Toutes mes pensées vont vers les parisiens, les parisiennes, les victimes, les blessés, leurs familles. Toutes mes pensées vont vers les forces de l’ordre qui se battent aujourd’hui. Toutes mes pensées vont vers la France.

Publicités

Ma semaine en images #32

J’ai décidé que mes articles coups de coeur de la semaine seraient désormais publié le lundi matin, pour qu’on puisse, tous, mieux commencer la semaine. Je sais pas vous, mais moi, ça me met du baume au coeur d’écouter les chansons qui m’a plus, me remémorer la citation qui m’a plu et autres.

Autant commencer tout de suite, qu’est ce que vous en penser ?

Ma chanson de la semaine.

ALICE ON THE ROOF, Easy come easy go.

Footprints in the snow, I follow where you go
In my mind I’ve made a plan, in my mind I understand

Take me back to the start to mend a broken heart
To see what I’ve become, to right the wrongs I’ve done

Je ne connaissais pas cette madame, je l’ai entendu à la radio, il y a deux semaines et ce fut le véritable coup de cœur (eclipsé la semaine dernière par Adèle, je l’avoue). J’aime beaucoup la voix de la jeune femme et l’ambiance qui découle de cette chanson.

Ma cover de la semaine.

Alice Olivia Hello
Hello, can you hear me?
I’m in California dreaming about who we used to be
When we were younger and free
I’ve forgotten how it felt before the world fell at our feet

Ne pouvant pas vous mettre deux fois de suite Adèle, je triche, un peu, en vous mettant cette jolie cover.

Ma citation de la semaine.

©KAKEL

« Le silence, ça s’écoute. Je le sais, maintenant. »,
Haruki Murakami

Et vous, qu’avez aimé cette semaine ?

Douce et agréable journée.

Amélia

Minute télé : Empire

Une nouvelle catégorie pour le blog : la minute télé.

Vous commencez à me connaître, je suis une grande fan de séries. Je préfère d’ailleurs souvent celles-ci à des films. Probablement parce que leur histoire sont plus développés et que j’aime m’attacher aux personnages (ou me faire du mal selon les séries.) Pour cette première édition, j’ai choisi de vous parler d’une série qui tourne autour d’une chose qui prend beaucoup de place dans ma vie : la musique.

EMPIRE

De quoi ça parle ? De musique, évidemment. Mais aussi de business, de famille, d’amour, de vengeance. Empire, avant d’être une série musicale, est avant tout une série humaniste.

Lucious Lyon, ancienne star du hip-hop, est devenu en l’espace d’une vingtaine d’années l’un des plus riches producteurs de disques Américains. Atteint d’une grave maladie, ses jours sont comptés. Il ne lui reste donc plus beaucoup de temps pour désigner son successeur parmi ses trois fils. Deux sont des artistes débutants, très différents mais soudés, tandis que le troisième est un homme d’affaires prêt à tout pour obtenir la position qu’il croit lui revenir de droit. Alors que la famille est sur le point de se déchirer, Cookie, la matriarche, en prison depuis 17 ans, retourne parmi les siens et sème encore un peu plus le trouble. Elle a des comptes à régler et une vengeance à assouvir…

On m’a vendu cette série comme la série à ne surtout pas manquer. En toute honnêteté, je ne suis pas tout à fait à jour, mais j’ai dévoré la saison une en quelques jours seulement. Ce qui ne m’était pas arrivée depuis des lustres.

Pourquoi j’aime cette série ?

Pour sa musique. Dans l’article semaine en images de dimanche, je vous parlais de Veronika Bozeman et devinez où on la découvre ? Dès les premières secondes de la série :

Mais il y a aussi d’autres jolies découvertes : Jussie Smolett, notamment, qui joue le fils cadet. Chaque épisode apporte son lot de nouvelles chansons, produites par Timbaland s’il vous plait. Chacune mieux que la précédente. Il y en a pour tous les goûts : du pur rap américain, de la pop et un mélange des deux.

Pour ses personnages abimés par la vie. Cookie (Taraji P. Henson) notamment, que j’adore avec son franc parler et sa façon de rebondir dans la vie. Jamal, (Jussie Smollett) le gosse brimé par son père qui cherche sa place. Hakeem, le mec gâté pourri, qui se voit confronter à la vie.

  

 

(cliquez sur l'image si vous voulez la chanson.)

Pour son intrigue. Empire s’immisce dans les affaires d’une famille du ghetto qui a tout fait pour sortir de sa situation précaire, quitte à sacrifier quelques années de la vie de la matriarche. C’est un combat de vie qui a laissé des traces dans la famille, mais aussi dans chacun des personnages. Vingt ans plus tard, tous ont grandi. Tous ont changé. Fini la vie de ghetto, les voilà à la tête d’une entreprise prête à entrer en bourse. La réussite attise les jalousie, c’est bien connu, surtout dans le milieu de la musique. Alors on se heurte, on se bat et on oublie, parfois, les choses les plus importantes.

Je pourrais vous en parler des heures et des heures mais la saison 2 m’attend.

❧ FUN FACT :
- La première dame des USA est une grande fan, si vous aviez besoin
d'une raison de plus d'aller y jeter un oeil.

Alors, elle vous donne envie ? Peut-être la connaissiez vous déjà ? TeamCookie n’est ce pas ?

Douce journée.

Amélia

crédits : dailyempire-gifs

Au revoir Octobre, bonjour Novembre.

hello-july-J-14

« Les feuilles sèches préparent la tisane de l’automne. »

Ramon Gomez.

Ca fait un moment que je ne vous ai pas parlé de mes objectifs et des derniers livres que j’ai lu. Le début du mois de novembre me semble le moment parfait pour reprendre les bonnes habitudes. Il commence à faire très froid et personnellement, il me suffit d’un bon livre, d’un thé et d’un plaid pour oublier le temps morne de dehors. Du coup, j’ai bien avancé dans ma liste d’objectifs. Pour rappel, je me suis fixée un objectif cette année : lire 52 livres. Ca parait faisable, un livre par semaine. Mais j’avais pas prévu les semaines où je n’aurais pas le temps de lire, ni même ces livres qui m’auront dégouté de la lecture pendant quelques semaines. (est-ce que je suis la seule à qui ça arrive ?) La dernière fois qu’on avait parlé, j’avais beaucoup de retard. Est-ce toujours le cas ? Oui. Mais beaucoup moins. J’ai seulement deux livres de retard, ce qui me semble largement faisable non ?

Ce mois-ci, j’ai donc lu:

Petites recettes de bonheur pour temps difficiles,

Suzanne Hayes & Loretta Nyhan

États-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d’un petit garçon, souffre de l’absence de son mari, parti au front, de l’autre côté de l’Atlantique. À des centaines de kilomètres d’elle, Rita, femme et mère de soldat également, n’a pour compagnie que la fiancée de son fils. Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l’attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes et les recettes de cuisine.

Je vous en ai déjà parlé (ici) et plus j’y pense, plus j’aime ce livre. C’est un véritable coup de coeur et il mérite d’être lu !

Crossing the lines, Katie McGarry

Lila McCormick, Echo’s best friend from Pushing the Limits, first met Lincoln Turner when tragedy struck both their lives. But she never expected their surprise encounter would lead to two years of exchanging letters—or that she’d fall for the boy she’s only seen once. Their relationship is a secret, but Lila feels closer to Lincoln than anyone else. Until she finds out that he lied to her about the one thing she depended on him for the most.

Je sais pas si on peut considérer ça comme un livre à proprement parler. Je pense que c’est plus une nouvelle qu’autre chose. Il se lit bien, mais il n’a rien de bien passionnant. Par contre, je vous conseille la série de laquelle il est tiré notamment : Hors Limite !

LA DELICATESSE, David Foenkinos

Nathalie et François sont heureux, ils s’aiment et semblent avoir la vie devant eux. Mais, un jour, la belle mécanique s’enraye. François décède brutalement. Veuve éplorée, le cœur de Nathalie devient une forteresse où même les plus grands séducteurs vont se heurter. Sauf un: Markus, un collègue terne et maladroit, sans séduction apparente. Sur un malentendu, il obtient de la belle un baiser volé. Pour cet outsider de l’amour, c’est un signe du destin : il se lance à sa conquête… tout en délicatesse.

Il serait mentir de dire que je n’ai pas aimé le livre. Je me suis laissée porter par la plume de l’auteur avec une facilité déconcertante. Mais, une fois finie, je me suis dit ah. La plume de l’auteur est parfaite, mais l’histoire, en elle-même, est un peu plate. Mais après tout, le titre ne ment pas.

L’infini + un , Amy Harmon

Superstar internationale, Bonnie Rae Shelby a tout pour elle : l’argent, la beauté, la gloire et… l’envie d’en finir avec la vie. Finn Clyde, lui, n’est rien et ne possède rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. La seule chose qu’il demande : qu’on lui donne enfin sa chance. Une main tendue et quelques coïncidences plus loin, et les voilà engagés dans un périple qui pourrait les transformer que les anéantir.

Je pensais ne pas aimer ce livre et pourtant, je lui donne facilement 4 étoiles. Ce livre est addictif, mais je vous en parle plus longuement plus tard.

I’ll give you the sun, Jandy Nelson

Jude and her twin brother, Noah, are incredibly close. At thirteen, isolated Noah draws constantly and is falling in love with the charismatic boy next door, while daredevil Jude cliff-dives and wears red-red lipstick and does the talking for both of them. But three years later, Jude and Noah are barely speaking. Something has happened to wreck the twins in different and dramatic ways . . . until Jude meets a cocky, broken, beautiful boy, as well as someone else—an even more unpredictable new force in her life. The early years are Noah’s story to tell. The later years are Jude’s. What the twins don’t realize is that they each have only half the story, and if they could just find their way back to one another, they’d have a chance to remake their world.

Je voulais vraiment aimer ce livre. Il me semblait prometteur, mais je n’ai pas réussi à le finir. Parfois, j’ai l’impression que c’est un recueil de métaphore plutôt qu’une véritable histoire. Je le laisse de côté pour le moment (j’ai peur qu’il me dégoute de la lecture) mais j’y reviendrais plus tard. Sait-on jamais. Vous l’avez déjà lu ?

Ayant seulement deux livres de retard, j’ai pour objectif d’en lire six ce mois-ci. Croisons les doigts :

Et deux livres que je me laisse le choix de choisir en fonction de mes envies du moment.

Et vous, vous avez prévu de lire quoi dans les semaines qui viennent ? Des livres à me conseiller peut-être ?

Amélia

Ma semaine en images #31

Suite à un weekend riche en émotions, ma semaine en images a pris un peu de retard. Mais quoi de mieux pour commencer la semaine que se replonger dans ses coups de cœurs ? Pas grand chose. A part peut-être un grand soleil et un bol de café (oui, le lundi, la tasse réglementaire n’est pas suffisante). A défaut d’avoir le soleil, je me contenterais de café et de réécouter ce qui m’a mis du baume au cœur la semaine précédente. Vous êtes avez moi ?

Ma chanson de la semaine.

VERONIKA BOZEMAN, What is love ?

I told myself I wouldn’t cry when you’re gone,
But I know it’s easier said than done.
Look at me! Look at me!
Choked up now!

S’il y a une chanson que j’ai écouté, cette semaine, à part Adèle s’entend, c’est bien celle-ci ! La perfection de la voix de la jeune femme, sa puissance et la nostalgie qui en découle, j’adore !

Ma cover de la semaine.

L.E.J, Summer 2015

Elles ont une technique de fou ces filles. Mélanger toutes les chansons de l’été 2015 pour en faire une seule chanson, je suis admirative.

Ma citation de la semaine.


« I can’t drown my demons,
they know how to swim.
»,
Inconnue

Et vous, qu’avez aimé cette semaine ?

Douce et agréable journée.

Amélia

It’s Halloween | Playlist

A la fin de la semaine, vous allez voir les mauvais esprits au détour d’un miroir. Les monstres ne se cacheront plus sous votre lit, ils seront de sortis. Les sorcières jetteront leurs mauvais sorts avec un plaisir non feint. Faites attention à vos cerveaux, on tentera de les manger. Suis-je bête ? Peut-être, faites vous parties de ces monstres qui profitent d’Halloween pour réveilleur leur vraie nature.

Pour vous mettre dans l’ambiance, je vous propose ma playlist spéciale Halloween. Il y a de tout : les chansons de film culte pour la période (Hocus Pocus, mon amour.), les chansons évidentes, puis celles qui me donnent l’impression de pouvoir être invincible pour survivre à cette nuit.

A nightmare before Christmas– This is Halloween ♠ Michael Jackson– Thriller ♠ Ray Parker Jr– Ghostbusters ♠ Michael Myers – Halloween Theme ♠ Screamin Jay Hawkins – I Put a spell on you ♠ Yeah yeah yeah – Heads will roll ♠ The Black Keys – Howling for you ♠ Tegan & Sara – Walking with a ghost ♠ Hozier – It will come back ♠ The Rocky Horror Show – Time wrap ♠ Emily Browning– Sweet dreams ♠ Florence + the machine – Howl ♠ Thousand Foot Krutch – Courtesy Call ♠

Vous pouvez l’écouter en ligne sur spotify, mais si vous préférez ou si seulement un ou deux titres vous intéressent, il vous suffit de cliquer sur le nom de l’artiste pour avoir les liens vers leurs vidéos.

Spotify

Et vous qu’aimez vous écouter pour vous mettre dans l’ambiance ?

Amélia

Lundi, c’est citation.

« Depuis, il redoutait que la vie lui retire les choses auxquelles il tenait. Pire, il en avait gardé la peur de la voir lui prendre les gens qu’il aimait. Il en avait conçu une philosophie intime : tout apprécier à chaque seconde, parce que tout peut s’effondrer à chaque seconde. »

Gilles Legardinier

Profitons de chaque seconde, cette semaine, d’accord ?

Bonne semaine à tous.

Amélia