En passant

Chronique n°1 : Au bout du rêve, Sarah Dessen

Au bout du rêve, Sarah Dessen

 

Matthew Biscoe, avec ses yeux verts et ses longues dreads brunes… c’est le prince charmant, Catlin en est sûre. Depuis qu’elle sort avec lui, elle tient le premier rôle, comme dans un rêve. Matthew est vraiment différent : Catlin découvre un univers hors norme, qui lui permet d’oublier tout le reste. Sa soeur disparue, sa mère taciturne, sa vie terne. Alors, comment faire marche arrière quand leur relation devient plus difficile à vivre que « tout le reste » ?

 

Au bout du rêve n’est pas mon premier livre de Sarah Dessen. C’est uniquement le plus récent qu’il m’ait été donné de lire. Dans mon adolescence, j’étais une adepte de cette écrivaine. J’adorais me perdre entre les pages de ces histoires et puis, je sais pas, j’ai eu envie d’autres choses et j’ai délaissé ses livres. Mais récemment, ma petite soeur l’a acheté et j’ai pas pu m’empêcher de lui piquer ( je lui ai rendu, ne vous inquiétez pas.) Pour être honnête, j’ai lu deux chapitres en français avant de me tourner vers la version anglaise. Je ne sais pas pourquoi, mais la version française me semblait affreusement mal traduite et faisait d’une histoire à fort potentiel une niaiserie sans nom. Je me suis donc tournée vers la version originale, pensant être affreusement déçue. Et pas du tout. Bien au contraire.

 

« C’est une sacrée pression d’être parfaite, tu ne crois pas ? »

 

Au bout du rêve, c’est l’histoire d’une adolescente, Caitlin, qui a passé sa vie entière dans l’ombre de sa grande soeur. Et un jour, elle rencontre un garçon, qui la voit elle. Pas elle comme la soeur de, comme la fille de, mais uniquement pour ce qu’elle est. Sauf que Matthew n’a rien du Prince charmant dont rêve toutes les petites filles. Il a ses propres démons et Catlin en est la victime. Au bout du rêve, c’est l’histoire d’une adolescente qui se cherche, qui ne sait pas réellement qui elle est et qui cherche à se construire. Mais à force de se chercher, elle finit par se perdre, Caitlin.

 

« Je ne pouvais rien dire à personne.
Parce que, tant que je ne formulais pas mon malheur à haute voix, il n’existait pas.»

 

On pourrait croire que c’est une énième histoire d’amour entre adolescents, l’histoire d’une fille, un peu paumée, qui tente de se reconstruire après le départ de sa soeur ainée, mais ce n’est pas le cas. Le thème abordé est plus profond que ça : la violence dans les relations amoureuses. Matthew est violent. Caitlin, cette fille à qui on s’attache, se retrouve enfermée dans une relation toxique. On pense que sa relation avec Matthew va la rendre plus forte, va la pousser à finalement se réaliser, mais elle se brise, Caitlin et nous, pauvres lecteurs, on peut rien faire d’autre que la voir se perdre. On se surprend à détester, à haïr de tout son être, ce prince charmant qu’on aurait dû aimer. On veut secouer la mère de Caitlin, la pousser à se rendre compte de la situation et de la détresse psychologique de sa fille.

 

EXTRAIT :
« Chère Cass,
Je ne sais pas si tu liras mes mots un jour. Et si ça se trouve, je n’ai même pas envie que tu lises ce que je vais écrire. Mais il m’est arrivé quelque chose, et tu es la seule à qui je peux le dire. J’ai rêvé de toi, cette nuit, et ce rêve m’a fait une peur mortelle: je te perdais pour de bon. Ces derniers temps, c’est moi que j’ai l’impression de perdre. Ceci explique sans doute cela.
Ce soir, Matthew, mon petit ami, m’a frappé. Ca n’était pas la première fois. Je sais que tu ne comprends pas pourquoi je l’ai laissé faire. D’ailleurs, moi non plus je ne le comprends pas. Mais c’est plus compliqué que tu ne le penses. Je l’aime. Je sais, ça semble faible, pathétique, mais depuis quelque temps, mon amour suffit à me faire oublier le reste. Cela dit, après ce qui s’est passé ce soir, je ne sais plus. Il m’a fait vraiment mal, Cass, et j’ai encore mal… »

 

Souvent, j’ai eu le coeur au bord les lèvres, les larmes aux yeux. Ce thème me met mal à l’aise et c’est ce que j’admire tellement chez Sarah Dessen : cette capacité à écrire des situations réelles avec une justesse incroyable.

 

MA NOTE :

véritable coup de coeur : ☆☆☆☆☆

 
INFOS :
→ Titre : Au bout du rêve
→ Auteure : Sarah Dessen
→ Edition : Pocket Jeunesse
→ Nombre de pages : 348
→ Prix : 17,50 euros
 
Et vous l’avez vous déjà lu ? Etes vous familier avec Sarah Dessen ?

Amélia.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s