Ma semaine en images #19

De retour pour une semaine en images en ce premier joli week-end du mois d’août. J’ai été malade toute la semaine, mais du coup, j’ai pu passer deux journées à lire et écouter de la musique. C’était pas idéal, je le reconnais, mais ça m’a permis de me poser un peu dans cette vie de folie que je mène actuellement. Je préfère voir le positif dans la vie. Et vous, comment c’est passé votre semaine ?

Trêves de blabla, attrapons nos écouteurs et let’s go.

Ma chanson de la semaine.

JAMES BAY, Let it go

I used to recognize myself
It’s funny how reflections change
When we’re becoming something else
I think it’s time to walk away

So come on let it go, just let it be
Why don’t you be you and I’ll be me

Si vous me suivez sur twitter, vous devez savoir que cette chanson m’a obsédé toute la semaine. De James Bay, je ne connaissais que la longue chevelure et sa chanson Hold Back the river. Je n’avais jamais pris le temps d’écouter son album. C’est désormais chose faite et je suis conquise.

Mon live de la semaine.

EMELI SANDE ft LABRINTH, Read all about it

You let all the girls go
Makes you feel good, don’t it?
Behind your Broadway show
I heard a boy say, « Please don’t hurt me »
You’ve carried on so long
You couldn’t stop if you tried it (oh no, no no, yeah)
You’ve built your wall so high that no one could climb it
But I’m gonna try

Pas de cover cette semaine, mais un magnifique live d’Emeli Sandé, accompagné de Labrinth. La première fois que j’ai entendu cette chanson, je suis tombée amoureuse de la voix puissante de la jeune femme. J’ai écouté plusieurs de ses chansons et c’est toujours le même effet, à chaque fois. Je vous conseille fortement Read all about it.

Ma citation de la semaine.

« We were so secure, that even our breaking point, seemed hazy. Until we reached it»,
Claire Contreras

Mon coup de coeur de la semaine.

Cet excellent article de l’actrice Caitlin Stacey. La jeune femme, que vous connaissez peut-être pour son rôle de Kenna dans la série Reign, nous offre ici une lettre ouverte à l’attention d’un magazine pour lequel elle devait être interviewé concernant le site qu’elle venait de lancer Herself.com, un site pour les femmes. Elle nous explique que l’interview a lieu, tout se passe bien, puis, il parle de la séance photo qui devait accompagner l’article et là surprise. Pour que l’article soit publié, elle doit poser nue. Si Caitlin n’a aucun problème avec sa nudité, ni même à poser nue, elle refuse. Pourquoi ? Parce que poser nue n’aurait en rien appuyer ses propos. Parce qu’à son sens, c’est à elle de choisir si elle veut montrer son corps, non à un homme qui préfère le profit à l’image des femmes.

Elle le résume mieux que moi :

It wasn’t the nature of the shoot that bothered me, but the pairing of the shoot with the story I was hoping to tell, which was specifically that women, and only women, are in charge of their bodies, their image and their sexuality. This commodification of my body had nothing to do with me. My input and my consent had never been sought. Simply, my body was going to be used as a prop to sell a magazine. And I, as the human occupying this prop, was not a part of the conversation.

Et vous, qu’est ce que vous avez aimé cette semaine ?

Amélia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s