Chronique n°7 : Pardonne-moi, Leonard Peacock

Pardonne-moi, Leonard Peacock,

MATTHEW QUICK

 » En plus du P-38, le flingue de mon grand-père, il y a quatre paquets, un pour chacun de mes amis. Je veux leur dire au revoir correctement. Je veux qu’ils gardent un souvenir de moi. Qu’ils sachent que je suis désolé d’avoir dû leur fausser compagnie. Qu’ils ne sont pas responsables de ce qui va se passer…  »

Aujourd’hui, Leonard Peacock a dix-huit ans. C’est le jour qu’il a choisi pour tuer son ancien meilleur ami. Ensuite, il se suicidera. Plus tard, peut-être, il se dira que c’est OK, voire important, d’être différent. Mais pas aujourd’hui.

Ca fait un moment que j’ai pas utilisé mon clavier pour vous parler de mes lectures. L’été m’a permis de réduire ma pile de livres à lire, mais aucun ne méritait véritablement que je m’y attarde. Mais finalement, pourquoi ne pas parler de tous les livres qu’on lit, même ceux qui nous laisse indifférent ? Ceci est un débat pour un autre jour, parce que Pardonne-moi, Leonard Peacock ne m’a pas laissé indifférente.

« Les enfants sont des passagers aveugles – ils ne voient pas ce qui les attend au bout de la route. »

Pardonne-moi, Leonard Peacock, c’est, comme son nom l’indique, l’histoire de Leonard Peacock, ce jeune homme qui va fêter ses 18 ans et qui se questionne sur le sens de la vie. Mais c’est également l’histoire de son voisin, un vieil homme passionnée par Humphrey Bogart plus qu’il ne l’est par la vie. C’est l’histoire d’Herr Silverman, le professeur d’histoire de Leonard, qui ne montre jamais ses bras. Pardonne-moi, Leonard Peacock, c’est surtout l’histoire d’un secret qui ronge et qui ronge jusqu’à ne plus laisser de perspectives.  Je ne veux pas trop vous en dire, je ne veux pas vous gâcher la lecture de ce roman. Mais ce livre, c’est une histoire profondément ancrée dans la réalité .

« Je veux croire que le bonheur est possible même pour les gens enclins à la tristesse. »

J’ai voulu adoré ce livre. Mais il manquait un petit quelque chose pour que je puisse avoir un véritable coup de cœur. Je l’ai dévoré d’une traite, là n’est pas le problème. C’est un livre qui se lit très bien, une belle leçon de vie mais pas moralisatrice pour autant. J’ai pris plaisir à tourner les pages du livre. Je me suis attachée à Leonard et à tous les personnages, criant de réalisme. On s’immerge totalement dans le monde de Leonard et on en ressort un peu différent.

Mais, parce qu’il faut bien un mais, ce livre m’a laissé un drôle de goût dans la bouche et pour être tout à fait honnête avec vous, m’a un peu laissé sur ma fin.  Peut-être que tout le monde n’aura pas le même ressenti et sera satisfait des derniers chapitres.  Il n’en reste pas moins que ce livre est bouleversant de vérité et Leonard, un des personnages les plus touchants qu’il m’ait été donné le plaisir de lire.

EXTRAIT :

« Prouve-moi qu’on peut être à la fois adulte et heureux. S’il te plaît. On vit dans un pays libre. Tu peux faire ce que tu veux. Être qui tu veux. On nous apprend ça à l’école, mais si tu continues à prendre ce métro pour aller dans un endroit que tu détestes, je vais commencer à croire que les profs sont des menteurs, comme les nazis qui disaient aux Juifs qu’on les déplaçait dans des usines pour les faire travailler. Ne nous faites pas ça. Dites-nous la vérité. »

MA NOTE :

Livre bouleversant, mais un arrière gout de frustration.

★★★★

❧ A SAVOIR :
◦ Le roman sera bientôt adapté au cinéma par Channing Tatum.

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’est ce que vous en avez pensé ?

Votre personnage préféré ? Vos citations ? Dites-moi tout !

Une réflexion sur “Chronique n°7 : Pardonne-moi, Leonard Peacock

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s